MozFR

Firefox pour iOS comprend la protection contre le pistage

Firefox pour iOS sur iPad et iPhoneEn même temps que la sortie d’une version 2.0 de Firefox Focus pour Android, Mozilla a annoncé une nouvelle version (la 9.0 pour ceux qui comptent) de Firefox pour iOS (pas Firefox Focus pour iOS) :

iPhone SE 01 Intro 5

Protection contre le pistage : réjouissez-vous ! Pour la première fois, les utilisateurs de Firefox sous iOS 11 sur iPhone et iPad bénéficient du blocage automatique des publicités et contenus avec le mode de navigation privée, ainsi que l’option de protection contre le pistage dans le navigateur classique. Cette fonctionnalité utilise la même technologie de blocage de publicité que Firefox Focus pour Android et iOS, Firefox pour ordinateur et Firefox pour Android. Mozilla apporte les dernières fonctionnalités à ses utilisateurs, et peut désormais apporter ce service sur Firefox pour iOS grâce aux changements apportés par Apple permettant d’activer l’option pour les navigateurs tiers.

iPhone SE 04 Paramètres – Protection contre le pistage

Synchronisation améliorée : Mozilla proposait déjà aux utilisateurs de synchroniser le contenu de leur ordinateur (mots de passe, historique, marque-pages…) vers leur mobile, et, aujourd’hui, améliore la synchronisation de Firefox pour que les contenus mobiles soient aussi synchronisés vers votre ordinateur.

iPhone SE 06 Panneau vide

Selon l’article de l’assistance de Mozilla traduite par la communauté :

Vous utilisez la version 9 d’iOS ou une version plus ancienne ?

Firefox continuera à recevoir de nouvelles fonctionnalités et des mises à jour de sécurité pour les versions 10 et au-delà. Si vous utilisez la version 9 d’iOS, c’est le moment de mettre à jour et de passer à la version la plus récente. Si Firefox est déjà installé, il continuera à fonctionner mais ne recevra pas de mises à jour.

Pour obtenir la dernière version de Firefox pour iOS, rendez-vous sur l’App Store.

iPhone SE Intro 1


Et vous ? Sur votre iPhone, sur votre iPad, avez-vous installé Firefox ?


@Mozinet

Notre précédent article de version : Firefox Focus pour Android se met aux onglets

Crédit illustrations : Mozilla.

Firefox Focus pour Android se met aux onglets

Firefox Focus pour Android 2.0 sur tabletteFirefox Focus est le navigateur mobile axé pleinement vie privée de Mozilla. Vous ouvrez un lien depuis une application tierce ou faites une recherche dans l’interface dépouillée de Focus, et, une fois votre session de navigation terminée, vous oubliez. Certains l’appellent même le navigateur jetable, voire navigateur Kleenex…

Voici deux mois, une version de Firefox Focus pour Android répondait déjà aux demandes de ses utilisateurs et leur apportait la prise en charge des vidéos en plein écran et des téléchargements.

Aujourd’hui, les utilisateurs ont une nouvelle fois été entendus et Firefox Focus pour Android devient multitâche en prenant en charge l’équivalent des onglets sur smartphone et tablette.

Concrètement vous pouvez ouvrir les liens dans un nouvel onglet (suite à un appui long sur le lien) ou en envoyant un nouveau lien à Focus depuis une autre application.

Firefox Focus pour Android 2.0 : ouvrir le lien dans un nouvel onglet

Les onglets se matérialisent par leur nombre sur un rond bleu qui remplace la corbeille permettant d’effacer l’historique de navigation.

Firefox Focus pour Android 2.0 : onglets comptés sur le bouton bleu

Sous ce bouton des onglets, un menu permet de passer de l’un à l’autre, et d’effacer l’historique de navigation.

Firefox Focus pour Android 2.0 : menu des onglets sur tablette Firefox Focus pour Android 2.0 : menu des onglets sur smartphone

On peut aussi noter que le mode furtif empêchant de prendre des captures d’écran est dorénavant désactivé par défaut, ce qui permet d’enregistrer le tour des fonctionnalités affiché au premier lancement de Focus.

Firefox Focus pour Android 2.0 : tour vue 1 Firefox Focus pour Android 2.0 : tour vue 2 Firefox Focus pour Android 2.0 : tour vue 3 Firefox Focus pour Android 2.0 : tour vue 4

Cette version de Firefox Focus prend aussi en compte le mode incognito qui indique au clavier apprenant de ne pas stocker d’information. Seul le clavier Gboard de Google semble prendre en charge actuellement cette fonctionnalité d’Android.

Firefox Focus pour Android 2.0 : clavier Gboard avec mode incognito

Firefox Focus pour Android peut être installé depuis le Play Store sur Android 5.0 et postérieur. Il faut généralement attendre quelques jours pour que Klar, la version renommée pour la langue allemande mais contenant toutes les langues de l’application, soit disponible sur le dépôt d’applications open source F-droid.

Firefox Focus – Multitâche (28 s)

Sur le même sujet :


Et vous ? Avez-vous essayé Firefox Focus ? Qu’en avez-vous pensé ?


@Mozinet

Notre précédent article de version : Firefox 57 : chacun peut contribuer à son succès.

Il y a 15 ans sortait Phoenix 0.1 – Coup d'œil dans le rétro

Firefox n’est pas né de nulle part. Il est le fruit d’une riche histoire. Découvrons-en un événement marquant.

Phoenix en 2002Au printemps 2002, David Hyatt et Blake Ross estiment que leur employeur Netscape fait fausse route avec le projet Mozilla. La suite logicielle Mozilla sur laquelle est basée la suite Netscape et dont la version 1.0 est en cours de finalisation est beaucoup trop encombrée. De nombreux développeurs ont amené des fonctionnalités et Netscape a aussi ajouté des partenariats commerciaux à sa suite, sans vision d’ensemble. Ils estiment également que certaines fonctionnalités nécessaires à un navigateur manquent, alors que d’autres ne font pas le job comme elles devraient.

Netscape (propriété d’AOL) ne s’est pas montré intéressé par leur projet de mozilla/browser, mais les dirigeants de mozilla.org leur permirent de continuer avec un soutien en infrastructure de ce projet bientôt renommé Phoenix.

Blake RossLes porteurs du projet ne sont pas n’importe qui. Blake Ross s’est fait remarqué très jeune par son travail sur le projet Mozilla et a été embauché à 15 ans par Netscape deux ans auparavant. De son côté, David Hyatt est l’inventeur du XUL. Ce langage d’interface multiplateforme décrit l’interface de la suite Mozilla et de ses dérivés. Il est interprété par le moteur d’affichage même du navigateur. David a même quelques mois plus tôt lancé le projet de navigateur Chimera avec une interface native pour Mac OS X et avec le moteur d’affichage de Mozilla, Gecko, pour le contenu web.

Donc, ce récidiviste et son jeune compère Blake Ross lancent une version 0.1 de Phoenix pour faire renaître de ses cendres Mozilla, le 23 septembre 2002.

Phoenix 0.1 & customize toolbar

Cette version 0.1 n’est pas disponible pour Mac OS X, ses auteurs ne voyant pas l’intérêt de concurrencer le projet de navigateur autonome Chimera. Par contre, ils ne voient pas le même intérêt dans le projet de navigateur autonome avec une interface native pour Windows, K-Meleon, aussi basé sur le moteur d’affichage Gecko de Mozilla.

Les nouveautés déjà dans cette version 0.1 sont une barre d’outils personnalisable, une barre de recherche rapide pour les marque-pages et l’historique, un gestionnaire de marque-pages remanié, un nouveau look, des réglages par défaut raisonnés en application du principe selon lequel le navigateur « doit faire ce qu’il faut ». Les développeurs ont configuré le comportement du bloqueur de pop-up, de la navigation par onglet et d’autres fonctionnalités pour qu’elles fassent juste ce qu’il faut.

Et, ce n’était qu’un début. Les développeurs avaient déjà en tête le remplacement du système de remplissage des formulaires, un vrai gestionnaire d’extensions et de plugins permettant désactivation et désinstallation facile, un nouveau, amélioré et relooké gestionnaire de téléchargement et des préférences essentielles de retour.

Les binaires sont encore encombrés de fichiers inutiles qui permettront de réduire drastiquement la taille de l’exécutable à installer. Vous pouvez d’ailleurs toujours le trouver sur les serveurs de Mozilla et vous amuser avec si vous savez ce que vous faites.

Que sont-ils devenus ?

Blake Ross a continué à développer le navigateur et a lancé le projet SpreadFirefox de promotion communautaire en étant sous contrat avec la fondation Mozilla. Il est parti fonder son entreprise rachetée par Facebook où il est resté chef de produit jusqu’à son départ en 2013. Depuis, il a été remarqué comme scénariste d’une série télévisée.

David Hyatt est parti chez Apple le 15 juillet 2002, où il a lancé en tant que développeur principal du navigateur Safari et du framework WebKit. Ce fut donc son 3e navigateur de l’année 2002.

Chimera a été renommé en Camino et a été développé comme un projet communautaire pour Mac OS X jusqu’au 30 mai 2013 quand il a été abandonné.

K-Meleon est toujours développé pour Windows par des bénévoles, mais n’a jamais connu un très grand succès.

Netscape reste une marque d’AOL mais a été dissous comme entité de développement de logiciels le 15 juillet 2003 quand la direction du projet Mozilla a été remise à une fondation à but non lucratif, la Mozilla Foundation. Quelques versions de Netscape basées sur Firefox sont sorties, mais l’arrêt de tout développement et assistance a été annoncé pour le 1er mars 2008, avec recommandation à ses utilisateurs de passer à Firefox.

La suite Mozilla, dont la version 1.0 était sortie le 5 juin 2002, a été abandonnée définitivement par Mozilla deux ans après le recentrage du développement au profit de deux logiciels autonomes Firefox et Thunderbird (comme on les appelle maintenant). La suite SeaMonkey est la continuation de la suite Mozilla, menée par la communauté avec un soutien en infrastructure de Mozilla.

Phoenix qui, comme on l’a vu, est devenu le centre du développement de Mozilla a dû changer deux fois de nom pour connaître son nom définitif de Firefox, marque déposée de la fondation Mozilla. Sa légèreté, sa rapidité, ses fonctions innovantes, son écosystème d’extensions puissantes, sa localisation dans des dizaines de langues et sa sécurité de projet open source multiplateforme ont permis au navigateur basé sur Gecko de connaître un succès mondial, même si ses parts de marché ont baissé ces dernières années.

Une version surnommée Firefox Quantum sortira le 14 novembre avec une nouvelle interface et de nombreux changements sous le capot, marquant un pas important vers le renouveau. Il est toujours possible de contribuer à son succès.

Gecko a continué à être développé comme moteur d’affichage de Firefox et d’autres projets logiciels. Le projet Quantum est présenté comme le remplacement du moteur de l’avion en plein vol pour figurer la substitution au fil des versions d’importantes parties du moteur de Firefox, comme Stylo/Quantum CSS, le moteur de styles de Gecko.


Un souvenir ? Une idée ? Racontez-nous votre histoire de Mozilla et du logiciel libre.


@Mozinet

Le coup d’œil dans le rétro précédent : Il y a 20 ans la folie Netscape

Crédit illustration : Capture n° 1 Mozilla, Milestone: Phoenix 0.1 sous licence CC By-SA 3.0

Photo n° 2 John Griffiths Blake Ross sous licence CC By-SA 2.0

Article issu d’une première version publiée pour feu Firefox OS.

Vos données, notre travail

data serureVoici le second volet du diptyque de Mozilla sur la collecte des données dans Firefox. Le premier présentait la refonte de la politique de confidentialité et de sa présentation aux utilisateurs de Firefox 56 et supérieur.

Ce 6 septembre, Rebecca Weiss, directrice d’une équipe de scientifiques des données (data scientists) chez Mozilla revient sur les procédure et les principes qui dictent la mise en œuvre de la collecte des données chez Mozilla.

Comme le précédent, la communauté Mozilla francophone a traduit cet article pour vous :

Vos données, notre travail

firefox logo wordmark vert RGB 300 dpiPermettez-moi de vous poser une question : à quelle fréquence pensez-vous à vos données de Firefox ? Moi, je pense à vos données de Firefox tous les jours, car c’est mon travail. À la tête de l’équipe dédiée à la science des données pour Firefox, je dirige un groupe de scientifiques qui contribuent au développement de Firefox en déterminant la direction de la stratégie produit grâce à l’interprétation des données que nous collectons. Être une scientifique spécialiste des données chez Mozilla signifie que mon objectif est de m’assurer que les utilisateurs de Firefox peuvent faire des choix éclairés en matière de participation à nos efforts de collecte de données, sans sacrifier notre capacité à collecter des données utiles et de haute qualité, ce qui est essentiel pour prendre des décisions produit plus judicieuses.

Pour atteindre cet équilibre, j’ai travaillé avec des collègues dans toute l’organisation afin de simplifier et de clarifier nos pratiques et nos politiques de collecte des données. Notre but est de vous faciliter au maximum la tâche pour que vous puissiez simplement décider si oui ou non vous souhaitez partager vos données d’utilisation avec nous. Il y a peu, vous avez pu apercevoir des mises à jour concernant des changements à venir à propos de la collecte de données et sur la façon dont nous collectons ces données, et aussi sur la manière dont nous partageons les données que nous collectons. Ces éléments font partie d’une stratégie plus large visant à harmoniser nos pratiques de collecte de données avec un ensemble de principes fondamentaux qui permettent de vous informer sur la manière dont nous travaillons et communiquons au sujet des données que nous collectons.

De notre côté, nous avons dû nous adapter : nous avons modifié les systèmes permettant la collecte de données pour Firefox et, par conséquent, nous avons mis à jour les préférences de collecte de données. Vos Firefox utilisent désormais un seul système de télémétrie contre deux auparavant (le bilan de santé Firefox, et la télémétrie non activée par défaut). L’un était activé par défaut, l’autre non, mais en pratique le type de données collectées était sensiblement le même pour ces deux différents canaux. Depuis peu, nous utilisons donc un système unique de « Télémétrie unifiée » qui combine les deux systèmes au sein d’une plateforme unique de collecte de données, ainsi nous n’avons plus de paramètres séparés comme c’était le cas pour les anciennes versions.

Si vous utilisez Firefox depuis longtemps et que vous aviez autorisé la collecte de données pour le bilan de santé de Firefox mais que vous étiez abstenu·e d’activer la télémétrie dans les paramètres avancés, nous continuerons de collecter le même type de données techniques et d’informations d’interaction qu’auparavant via la plateforme de Télémétrie unifiée. Les autres sources de collecte de données sont soit réservées aux préversions, soit activables par l’utilisateur. De cette manière, vous avez toujours le choix et la maîtrise de la façon dont Firefox collecte vos données.

Les quatre piliers de notre stratégie de collecte de données

Nous nous sommes concentrés sur quatre grands axes lorsque nous avons décidé d’ajuster les paramètres de la collecte de données. Cela signifie qu’à chaque fois que nous collectons des données, nous voulons nous assurer que les principes suivants sont respectés :

  • Nécessité
  • Transparence
  • Responsabilité
  • Respect de la vie privée
Nécessité

Nous ne collectons pas des données, « juste parce que c’est possible » ou encore « juste parce que ça serait intéressant à mesurer ». Quiconque demande à collecter des données au sein de l’équipe Firefox doit être capable de répondre à des questions telles que :

  • Est-ce que la collecte des données est nécessaire au bon fonctionnement de Firefox ? Par exemple, la vérification automatique des mises à jour doit être une donnée envoyée pour que Firefox puisse être maintenu à jour.
  • Est-ce que la collecte des données est nécessaire pour qu’une fonctionnalité dans Firefox joue correctement son rôle ? Par exemple, nous avons besoin de collecter des données pour pouvoir faire fonctionner nos suggestions de recherche.
  • Est-il nécessaire d’effectuer la mesure auprès des utilisateurs de la version finale de Firefox ? Pouvons-nous apprendre ce dont nous avons besoin via une mesure auprès des utilisateurs d’une préversion de Firefox ?
  • Avons-nous besoin de collecter des données auprès de l’ensemble des utilisateurs ou est-il suffisant de collecter les données auprès d’un échantillon ?
Transparence

La transparence chez Mozilla, cela signifie que nous partageons publiquement les détails de ce que nous collectons. Nous nous assurons aussi de pouvoir répondre de manière ouverte sur notre processus de décisions.

Les requêtes pour la collecte de données débutent à l’aide d’un ticket disponible publiquement ouvert sur Bugzilla. Le processus général relatif à la collecte de nouvelles données est le suivant : les personnes indiquent quelles sont les données qu’elles souhaiteraient collecter en fonction d’un cahier des charges. Ils font ensuite appel à un gestionnaire de données (data steward en anglais), un employé qui est en mesure de vérifier que les auteurs de ces requêtes ont suffisamment documenté publiquement leurs intentions et besoins, pour examen. Seules les requêtes ayant passé cet examen avec succès sont mises en œuvre.

La plupart des requêtes simples telles que les nouveaux éléments de télémétrie ou les tests expérimentaux sont approuvées au travers d’un simple ticket. On y vérifie la présence de détails suffisants pour pouvoir répondre aux questions de nécessité et de responsabilité en ce qui concerne les mesures suggérées. Voici un exemple d’une requête simple pour l’ajout d’une donnée dans la télémétrie.

Les requêtes plus complexes telles que celles nécessitant un nouveau mécanisme de collecte ou un changement de la politique de vie privée doivent être validées de manière plus poussée qu’une requête simple. Les gestionnaires de données ou directement les créateurs de la requête demanderont à accroître le niveau de validation lorsqu’il est établi qu’un simple examen est insuffisant. Cette validation étendue peut inclure l’ensemble ou certains des éléments suivants :

  • Analyse du respect de la vie privée : échanges sur la liste de distribution mozilla.dev.privacy et/ou avec des experts internes ou externes à Mozilla pour discuter de la fonctionnalité et de son impact sur le respect de la vie privée.
  • Vérification du respect de la politique sur les données : une évaluation effectuée par l’équipe de Mozilla responsable de la conformité pour les données pour déterminer si la requête suit les politiques et documents de Mozilla sur les données.
  • Relecture juridique : une évaluation par l’équipe responsable des questions juridiques chez Mozilla. C’est nécessaire pour tout changement des politiques/déclarations de confidentialité.
Responsabilité

Notre processus intègre un ensemble d’éléments qui nous tient pour responsables de la collecte de données que nous effectuons. Nous nous assurons qu’une personne dédiée est en mesure de suivre et de prendre la responsabilité du cahier des charges imposé. Cela implique le design et le développement nécessaire, mais aussi d’analyser les données reçues et d’en rendre compte. Les gestionnaires de données s’assurent que les questions fondamentales sur les intentions derrière les données que nous collectons et la mise en œuvre de la collecte peuvent trouver réponse et que la collecte proposée entre dans les limites d’une catégorie de données parmi celles disponibles par défaut. Ces vérifications nous permettent d’être plus confiants sur notre capacité à pouvoir expliquer et justifier à nos utilisateurs pourquoi nous avons décidé de débuter la collecte d’une donnée spécifique.

Respect de la vie privée

Nous pouvons collecter beaucoup de types de données sur votre usage de Firefox, mais nous ne les considérons pas de la même façon. Nous estimons que certains types de données sont plus inoffensifs (comme la version de Firefox que vous utilisez) que d’autres (comme les sites web que vous consultez). Nous avons divisé notre système « 4-tier » en 4 niveaux pour regrouper les données en catégories clairement définies depuis les moins sensibles jusqu’aux hautement sensibles. Vous pouvez les passer en revue ici de façon plus détaillée. Depuis que nous avons développé cette approche en 4-tier, nous travaillons à harmoniser sa formulation avec notre Politique de confidentialité et avec la section Vie privée des options ou préférences de Firefox. Vous pouvez en lire plus sur les efforts de l’équipe des affaires juridiques dans un billet de blog de mes collègues du service juridique et de la conformité.

Qu’est-ce que cela signifie pour vous ?

Nous espérons que cela signifie beaucoup et pas tant que ça en même temps. Pour Firefox, nous avons longtemps travaillé pour respecter votre vie privée et nous espérons que cette nouvelle stratégie vous apportera une compréhension plus claire des données que nous collectons et de leur importance pour nous. Nous tenons aussi à vous donner l’assurance que nous n’avons pas radicalement changé ce que nous collectons par défaut. Ainsi, tandis que vous ne pensez pas souvent aux données que vous partagez avec Mozilla, nous espérons que lorsque vous y penserez, vous vous sentirez mieux informé·e et en aurez une meilleure maîtrise.

-- Rebecca Weiss

Rebecca est en charge de l’équipe produit pour la science des données pour Firefox. Son équipe a pour but d’intégrer une approche empirique à la stratégie produit et de faire avancer les connaissances issues des données, que ce soit autour du Web ou au-delà.


Vous pouvez venir en parler avec la communauté Mozilla francophone sur ses canaux IRC. Il n’y a pas de question bête ni de sujet futile en cette matière. Vous y serez bien accueilli·e.

(Re)lire : Rendre la protection de la vie privée plus transparente, 6 sept. 2017, Marshall Erwin, Urmika Devi Shah et Michael Verdi, Open Policy & Advocacy


Traduction et relecture : Mozinet, Alpha_X, Goofy, Théo et anonymes

Crédit illustrations : Image des données avec cadenas, Blogtrepreneur, sous licence CC By 2.0

Soyez notifié·e de vos courriels LaPoste.net dans Firefox

La Poste Notifier : badge et panonceau de bouton Le groupe public français La Poste propose gratuitement un webmail permettant de gérer ses adresses en « @laposte.net ». Vous pouvez utiliser l’interface web ou utiliser un logiciel de courriel générique comme Thunderbird. Dans le premier cas, vous pourriez apprécier d’avoir un notificateur de nouveaux messages dans votre Firefox.

LaPoste Notifier

C’est ce que propose LaPoste Notifier. Cette WebExtension qui est prête pour Firefox 57 gère plusieurs comptes LaPoste.net. Elle vous propose des notifications grâce à une notification système (popup)…

LaPoste Notifier : popup de notification d’arrivée de message

… un badge sur le bouton de l’extension et un signal sonore (désactivables dans les options).

La Poste Notifier : badge et panonceau de bouton

Vous pouvez aussi choisir aussi la durée de l’affichage de la notification et l’intervalle de vérification.

LaPoste Notifier : options et panonceau de bouton

Toujours dans les options, vous pouvez exporter les comptes dans un fichier chiffré pour les réimporter plus tard ou dans un autre Firefox.

LaPoste Notifier : exportation

Le bouton de l’extension cache un menu où vous pouvez voir l’état des différentes adresses email enregistrées, un item pour vérifier maintenant et un autre pour activer/désactiver les vérifications (bien utile si vous êtes concentré·e sur une tâche et que vous ne voulez pas être distrait·e par le flux des emails).

LaPoste.net

Les utilisateurs du courriel de La Poste apprécient de dépendre d’une entreprise française, publique et chargée d’une mission de service public (pour les lettres papier). Vous avez aussi une interface entièrement en français avec des documents juridiques aussi en français. Ceux-ci placent les litiges avec le gestionnaire de ce service sous l’empire du droit français.

La Poste webmail

Le service est gratuit, mais de la publicité est affichée dans l’interface du webmail.

Vous pouvez disposer d’alias, c’est-à-dire d’adresses de courriel en @laposte.net dont les messages arrivent dans votre webmail, ou dans votre logiciel de messagerie, avec l’adresse principale.

Le webmail est complet avec des dossiers, des filtres, des étiquettes, la vérification orthographique, le filtrage du spam (courriels indésirables), le transfert automatique d’une copie des emails reçus, un message d’absence, l’importation et l’exportation… Le webmail dispose d’une version adaptée à l’affichage sur smartphone.

La Poste webmail mobile : menu

Le webmail de LaPoste.net vous propose un agenda et d’adosser votre compte LaPoste.net au service Digiposte de coffre-fort numérique pour un archivage facilité de vos courriels et pièces jointes.

Nom
Auteur
Catégorie
Audience
WebExtension
Licence
LaPoste Notifier f_alain Communication
Alertes et mises à jour
Pour tous oui MPL 2.0

Aller plus loin

Si vous préférez gérer votre courriel sur votre ordinateur (et n’utiliser le webmail que sur mobile ou employer une application mobile), LaPoste.net prend en charge les protocoles sécurisés IMAP, POP3 et SMTP. Pour cela, Mozilla propose le puissant logiciel de courriel, d’agenda, de messagerie instantanée, de groupes de discussions, de flux d’actualité, etc., Thunderbird. À noter que la communauté Mozilla tient à jour une base de données des adresses des serveurs de messagerie des FAI et des webmails pour une configuration facilitée de Thunderbird.


@Mozinet

Crédit illustrations : Thunderbird, Mozilla.

Rendre la protection de la vie privée plus transparente

Illustration de la collecte limitée de donnéesLe 6 septembre dernier, Mozilla a publié deux billets sur la mise en œuvre dans Firefox et les produits Mozilla de la collecte de données. Mozilla est très attendu sur ce terrain.

Le premier billet explique les changements que Mozilla introduira dès Firefox 56 qui sortira bientôt dont une refonte de sa politique de confidentialité et de sa présentation aux utilisateurs de Firefox, en particulier aux nouveaux utilisateurs qui installent Firefox pour la première fois.

Marshall Erwin, Urmika Devi Shah et Michael Verdi signent un billet sur le blog Open Policy & Advocacy de Mozilla que la communauté a traduit pour vous :

Rendre la protection de la vie privée plus transparente

Comment rendriez-vous les informations complexes relatives à la vie privée facilement accessibles et compréhensibles pour les utilisateurs ? Chez Mozilla, nous y avons réfléchi au cours de ces derniers mois selon différents points de vue : expérience de l’utilisateur, gestion de produit, stratégie de contenu, juridique et vie privée. Dans Firefox 56 (qui sortira ce 26 septembre), nous mettons à l’épreuve une nouvelle idée et nous aimerions connaître votre avis.

Beaucoup d’entreprises, dont Mozilla, affichent une déclaration de confidentialité avant l’installation de leur produit. Vous trouverez un lien vers la Politique de confidentialité de Firefox sous le bouton de téléchargement de Firefox sur nos sites web.

Téléchargement gratuit – Politique de confidentialité de Firefox

Nos tests ont montré que moins de 1 % des utilisateurs cliquent sur le lien pour consulter la « Politique de confidentialité de Firefox » avant de télécharger Firefox. Une autre source d’information sur la vie privée dans Firefox est la barre de notification affichée au cours de la première minute suivant une nouvelle installation. Nous l’appelons « barre d’information sur la vie privée ».

Firefox envoie automatiquement certaines informations à Mozilla afin que nous puissions améliorer votre navigation. Choisir ce que j'envoie.

Nos tests utilisateur ont montré que c’était une expérience déroutante pour beaucoup d’utilisateurs qui souvent l’ignorent tout bonnement. Pour les utilisateurs qui cliquent sur le bouton, ils arrivent dans les paramètres avancés de Firefox. À ce point, certaines personnes font des changements involontaires qui affectent les performances du navigateur sans en comprendre les conséquences. Et parce que cette expérience déroutante a lieu au cours des premières minutes de l’utilisation d’un nouveau navigateur, cela détourne du premier objectif de l’installation d’un nouveau navigateur : naviguer sur le Web.

Nous savons que beaucoup d’utilisateurs de Firefox sont profondément attachés à la vie privée et veulent trouver une façon de s’investir plus fortement dans nos pratiques concernant la vie privée. Ainsi, nous recommençons à zéro pour proposer aux utilisateurs des interactions plus significatives. Et après une découverte et une interaction plus poussées, notre solution – que nous intégrerons à Firefox 56 – est une combinaison de plusieurs changements du produit et de l’expérience des utilisateurs. Voici nos améliorations :

  1. Afficher la Politique de confidentialité de Firefox dans un second onglet de Firefox pour les nouvelles installations ;
  2. Refondre et améliorer la Politique de confidentialité ;
  3. Améliorer la formulation dans le menu des préférences.

Nous avons refondu la Politique de confidentialité pour plus clairement exposer quelles données Firefox utilise et envoie à Mozilla et à d’autres. Tout le monde n’utilise pas les mêmes fonctionnalités ni ne se préoccupe des mêmes choses, nous avons donc divisé le texte de la politique de confidentialité en informations d’importance primordiale et sous-ensembles que chacun peut développer selon son intérêt. Tout cela figure maintenant dans un second onglet de Firefox après une nouvelle installation, l’accès en est donc bien plus facile. La barre d’information sur la vie privée était devenue redondante suite à ces modifications, aussi l’avons-nous supprimée.

Les 2 onglets au 1er lancement de Firefox 56

Nous avons également amélioré le style et le vocabulaire utilisés dans le menu des préférences (ou options) de Firefox, quand il s’agit de vous informer sur la collecte des données et de rendre plus clair les choix possibles des utilisateurs et utilisatrices. Nous avons employé dans le menu des préférences et dans la Politique de confidentialité les mêmes termes pour parler des données que ceux qu’emploient nos ingénieurs en interne pour parler de collecte des données avec Firefox.

Ce ne sont là que quelques modifications que nous avons faites récemment, mais nous sommes constamment à la recherche de moyens innovants de rendre plus transparent tout ce qui concerne les données et la vie privée avec nos produits. Nous fixons comme objectifs à nos ingénieurs et à nos partenaires de trouver des alternatives et de résoudre les problèmes avec moins de données. Nous disposons de processus de révision pour nous assurer des bénéfices en bout de chaîne pour les utilisateurs, suivant diverses perspectives. Et nous prenons toujours en considération les problématiques des utilisateurs et utilisatrices pour que le contrôle de leur vie privée soit facile à trouver, et pour que le traitement des données leur soit clair et compréhensible.

Vous pouvez nous rejoindre pour en parler sur GitHub, ou commenter sur la liste de diffusion dédiée à la gouvernance.

Remerciements particuliers à Michelle Heubusch, Peter Dolanjski, Tina Hsieh, Elvin Lee, et Brian Smith pour leur précieuse contribution à la nouvelle formule révisée de notre Politique de confidentialité


Vous pouvez venir en parler avec la communauté Mozilla francophone sur ses canaux IRC. Il n’y a pas de question bête ni de sujet futile en cette matière. Vous y serez bien accueilli·e.


Traduction et relecture : Mozinet, Goofy, Théo et anonymes

Illustrations francisées à la traduction.

Firefox 57 : chacun peut contribuer à son succès

Mozilla Firefox 57 arrive à grands pas et passera bientôt en bêta. Firefox 57, le 14 novembre, sera un choc. Vous pouvez aider à ce que ce choc soit positif pour nos millions d’utilisateurs et le Web par le même mouvement. Oui, vous ! Vous avez au moins une des compétences recherchées, à commencer par être utilisateur de Firefox Nightly.

“Gandalf” a justement rédigé un billet de blog dans lequel, avec force liens, il présente ce qui vous attend dans Firefox 57 et appelle tout le monde à la mobilisation pour faire de cette version majeure entre les majeures un succès. Selon vos compétences et disponibilités, vous trouverez votre ou vos manières de participer.

Notre communauté francophone, qui sera ravie de vous aider à trouver votre voie, a traduit ce riche article pour vous :


Tout le monde sur le pont ! Ce que vous pouvez faire pour aider au succès de Firefox 57

Poster du robot Firefox 57, en préparation

Si vous avez suivi le développement de Firefox l’année dernière, vous savez probablement que nous travaillons dur à un renouvellement majeur du navigateur, une opération dont le nom de code est Quantum.

Nous avons vécu une période tout à fait passionnante où des centaines d’ingénieurs ont donné vie à de nouveaux concepts et les ont inclus dans notre moteur, Gecko. Ces refontes, qui vont trouver leur apogée au lancement de Firefox 57, portent sur les fondations mêmes de notre moteur et demandent qu’on le modifie en profondeur.

Nous sommes passés pour la globalité du moteur d’un modèle à un processus au multiprocessus, ce qui est peut-être le remaniement le plus compliqué possible qu’une partie majeure d’un logiciel puisse subir. Nous avons ajouté un langage de programmation de niveau système entièrement nouveau et nous remplaçons des composants majeurs du moteur tels que les systèmes de style et de rendu. Il y a des changements substantiels de notre couche réseau et de nos couches de sécurité, ainsi que des composants entièrement nouveaux comme un nouvel écosystème d’extensions, une pile de réalité virtuelle et APZ. Nous avons ajouté un autre nouveau langage de programmation dans le cadre de notre moteur JS et remodelé significativement notre processus de production de versions et notre infrastructure permettant des tests rapides de fonctionnalités et des analyses de télémétrie pour comprendre comment nos changements touchent nos utilisateurs et beaucoup, beaucoup d’autres choses.

Les changements sont massifs. C’est le plus gros remaniement de Gecko et de Firefox auquel j’aie assisté au cours de mes 17 ans de contribution au projet. Mais nous n’avons pas encore fini…

Les 3 dernières semaines

Firefox Health Dashboards

À ce jour, nous sommes à 3 semaines (24 jours) du lancement en bêta de Firefox 57.

Toutes les pièces majeures sont en train d’être mises en place et sont d’ailleurs déjà activées ou le seront bientôt. Certains éléments pourront être reportés aux versions 58 et 59, mais la grande majorité de l’effort est dans le dernier tour en vue de la ligne d’arrivée.

Firefox Nightly tel qu’il est aujourd’hui est un logiciel passionnant à essayer. C’est étonnant de voir combien il a changé depuis janvier et je pense que quiconque travaillant dans l’écosystème du Web s’amusera en jouant avec.

En quoi puis-je aider ?

Nous avons encore 3 semaines pour polir les aspérités, trouver et corriger les bogues ainsi que les cas limites, réparer les petites coupures involontaires et régler toutes les petites choses qui aideront à finaliser cette expérience ultime que sera Firefox 57, et en faire le meilleur navigateur de la planète. Mais comment ?

C’est là que vous intervenez.

Une des choses les plus géniales avec Firefox, c’est un projet vraiment développé au grand jour. Son développement est absolument transparent, avec un processus inclusif qui permet à tous ceux qui ont les compétences nécessaires de nous rejoindre et nous aider. Et en raison des technologies que nous utilisons, quiconque a des compétences en CSS, JS, HTML, React, Python, C++ ou Rust peut contribuer ! Mmmh même sans ces capacités, il existe des tas de choses, petites ou grandes, que vous pouvez faire.

L’essentiel de mon travail tourne autour de la couche d’internationalisation et de localisation de Mozilla, mais, au cours des derniers mois, j’ai dédié une partie de mon temps à aider au lancement de Firefox 57 et j’ai pris conscience que beaucoup de personnes que je connais ont les compétences pour nous aider et seraient très probablement intéressées par le défi à relever, mais ne savaient pas que c’était possible !

Il existe des centaines de projets chez Mozilla et la plupart d’entre eux sont ouverts aux contributeurs et contributrices, mais, puisqu’il est question particulièrement de la sortie de Firefox 57, j’ai créé une liste de tâches qui varient en complexité, en durée et en niveau de compétences nécessaires. Ce sont d’excellentes portes d’entrée pour contribuer à un de plus grands projets logiciels du monde qui ne demande qu’à être hacké !

Veuillez noter que nous sommes en mesure de vous mentorer en vous aidant à utiliser vos compétences sur le projet Firefox, mais que nous ne pourrons pas vous mentorer dans l’acquisition des compétences de base requises dans les tâches décrites ci-dessous.

Assurance qualité

Compétence souhaitée : utiliser la version de test du produit comme navigateur principal

Télécharger Firefox Nightly Télécharger Firefox Nightly

La chose la plus simple et la plus importante que vous puissiez faire est de télécharger Firefox Nightly et l’utiliser au quotidien. C’est un navigateur très stable et, au cours de mes années d’utilisation, j’ai peut-être rencontré une ou deux fois un problème qui m’a empêché de travailler. Il y a de petites gênes occasionnelles, comme la couleur d’un élément de l’interface qui s’en va ou un glissement des onglets qui a des pépins, mais ces genres de petits problèmes ne m’ont jamais affecté plus que ça et ils sont généralement réglés en quelques heures.

Disposer d’une base d’utilisateurs et d’utilisatrices importante et diversifiée de la version Nightly nous permet de récolter des données d’utilisations anonymisées. Des choses comme « combien d’onglets les utilisateurs ont d’ouvert », « quelle est la rapidité de démarrage du navigateur », « à quelle vitesse les pages sont-elles rendues », etc. sont critiques pour notre capacité à déterminer l’impact des changements que nous intégrons rapidement et réagir si nécessaire.

Données de télémétrie sur la durée moyenne du ramasse-miettes Données de télémétrie sur la durée moyenne du ramasse-miettes (garbage collection)

Si nous intégrons un changement substantiel sur la façon dont notre pile HTTP2 fonctionne et que 6 heures plus tard nous voyons que le temps de chargement moyen augmenté de 30 ms, nous savons que nous devons revenir sur ce changement. Mais nous ne pouvons pas toujours voir cela sans nos labos, car nous ne pouvons reproduire la grande diversité du Web. La manière dont les gens utilisent le Web en Inde, en Chine, en Tunisie ou au Canada sur à la fois des ordinateurs lents et rapides diffère trop. Les données dans la vraie vie sont la meilleure chance que nous ayons de nous assurer de la qualité du produit final quelle que soit la population.

Donc, téléchargez Firefox Nightly, activez les données de télémétrie (nous ne collectons pas de données personnelles) et utilisez-le de la même façon que votre navigateur habituel durant les trois prochaines semaine !

Signaler les problèmes

Compétences souhaitées : savoir prendre une capture d’écran et pouvoir rédiger un petit rapport qui précise les étapes nécessaires pour reproduire le bogue.

Formulaire de nouveau bogue de Bugzilla@Mozilla Formulaire de nouveau bogue

Mozilla utilise un énorme système appelé Bugzilla, qui permet la gestion de tâches associées à des rapports de bogue. Toutes nos équipes d’ingénieurs ont l’œil dessus et dès que nous remarquons un problème ou travaillons sur une nouvelle fonctionnalité, nous ouvrons un « ticket ». Ce système est ouvert, ce qui signifie : si vous remarquez un problème, vous pouvez vous aussi ouvrir un ticket !

À chaque fois que vous remarquez un comportement anormal de Firefox ou qu’il provoque un désagrément à votre système d’exploitation, ou encore quand il vous manque une fonctionnalité, ou bien quand vous remarquez qu’une icône est positionnée deux pixels trop loin vers la droite… alors c’est le bon moment pour envoyer un nouveau rapport de bogue.

Nous ne pouvons pas garantir qu’ils seront tous réglés. Certaines choses sont trop dangereuses à modifier, d’autres sont ainsi pour de bonnes raisons. Parfois, nous ne serons pas d’accord avec vous ou bien nous signalerons qu’il existe déjà un « ticket » lié à ce problème.

Mais, c’est de toute façon beaucoup mieux de recevoir un grand nombre de signalements et d’avoir à les trier que d’en avoir trop peu.

Donc, merci de signaler tout ce que vous remarquez en utilisant Firefox Nightly !

Photon

Compétences nécessaires : CSS, JavaScript, HTML

Firefox avec l'interface Photon Firefox avec l’interface Photon

Aux côtés des changements de bas niveau du moteur arrive une nouvelle interface utilisateur au nom de code « Photon ».

Photon est une mise en pratique de notre système de design. Il nous permet de rafraîchir le produit, mieux l’aligner avec le design moderne des systèmes d’exploitation et du Web d’aujourd’hui. Il nous aide aussi de relier les améliorations du moteur avec l’expérience d’utilisation du produit.

Au cours de 13 dernières semaines, il y a eu une lettre d’information sur Photon qui vous donne une idée de la façon dont la nouvelle interface de Firefox est développée.

Puisque l’interface est principalement écrite en JavaScript, CSS et un langage comparable au HTML appelé XUL, n’importe qui avec des compétences de développeur peut l’améliorer !

Il y a une liste pratique de tâches relatives à notre interface à saisir. Certaines d’entre elles sont simples, comme mettre à jour des règles CSS pour correspondre à notre nouveau système de design, mais d’autres demande une heure ou deux de programmation en JS de passer les gestionnaires d’événements de mouseup à mousedown sur un bouton. Il peut y avoir aussi des tâches qui ont l’air simples au premier abord mais qui vous peuvent vous aspirer pour plus longtemps. Si vous avez six mois ou dix ans d’expérience et que vous ayez quelques heures libres ou un week-end entier, vous trouverez là quelque chose fait pour vous.

Listes des tâches à saisir :

Contribuer à Firefox vous demande de pouvoir le compiler avec vos changements. Heureusement, nous avons désormais ce que nous appelons des « artifact builds » qui vous permettent d’avoir uniquement à compiler de nouveau le code de l’interface (ce qui est rapide) et devrait être suffisant pour contribuer à Photon !

Donc, jetez un œil à la liste, choisissez un bogue et aidez-nous à rendre l’interface de Firefox fantastique !

Quantum Flow

Compétences nécessaires : JavaScript, C++

Graphique de la communication inter-processus de Sync Graphique de la communication inter-processus de Sync

Un des plus passionnants projets de la famille Quantum est Quantum Flow. Tandis que nous travaillions sur Firefox 57, nous avons réalisé qu’il y avait beaucoup de problèmes que ne correspondaient pas entièrement à un seul module tel que DOM, le moteur JavaScript, le rendu ou la composition. Ces problèmes s’étendent sur plusieurs composants, souvent advenant comme résultat d’interactions imparfaites et complexes entre eux et sont uniquement identifiables par leur résultat final tel que : « appuyer sur un bouton prend 600 ms de plus qu’il ne devrait ».

Les personnes travaillant sur QF font un travail d’ingénierie équivalent au travail de Sherlock Holmes, profilant les divers aspects de la base de code, essayant de découvrir quels morceaux de code, traité d’une certaine manière, abouti au problème et ensuite essayer de défaire le nœud qu’il y a entre eux.

Il y a beaucoup de bogues pour Quantum Flow qui ont été triés comme étant sous le seuil d’importance et ne se verront pas accordé de temps par les ingénieurs de QF principaux, mais, si le défi vous tente, ils peuvent être résolus par vous !

Beaucoup des bogues peuvent paraître cryptiques à première vue, mais beaucoup des plus faciles souvent se réduisent à changer le code JavaScript pour faire des entrées-sorties de fichiers asynchrones plutôt que synchrones.

Dans cette liste P1 signifie « priorité 1 », alors que P3 signifie « priorité 3 » – les bogues qui n’ont pas été assignés en P1 sont très importants, donc, si vous pensez que vous pouvez aider avec n’importe lequel d’entre eux, faites-le ! Des bogues en P3 peuvent être plus faciles, mais n’attireront vraisemblablement l’attention de la part des ingénieurs principaux avant la sortie de la version 57. Donc, si vous pensez que vous pouvez vous charger d’un d’entre eux, faites-le !

Donc, parcourez la liste, choisissez un bogue et aidez-nous à rendre Firefox plus rapide et plus vif !

Outils de développement

Compétences nécessaires : JavaScript, CSS, React

Outils de développement de Firefox

Nous outils de développement sont ce qui crée ou détruit l’expérience d’utilisation d’un navigateur web pour tous ceux qui travaillent sur les technologies web. Grâce à un énorme effort, nos outils de développement sont désormais écrits avec la pile web pure et moderne – React, JS, CSS et HTML !

Cela signifie que si vous être développeur·se web, vous pouvez très certainement aider à rendre les outils de développement meilleurs pour vous et les autres.

Avec de bons outils de développement, nous pouvons attirer des développeur·se·s vers Firefox. Avec de super outils de développement, nous pouvons les aider à rendre le Web meilleur !

Donc, parcourez la liste, choisissez un bogue et aidez-nous à rendre les outils de développement fantastiques !

Localisation

Compétences souhaitées : une bonne maîtrise de la langue

Mozilla L10N Mozilla L10n

Pour que le Web reflète la diversité des langues employées dans le monde, nous devons avoir des sites web et des navigateurs traduits dans le plus grand nombre possible des langues en usage.

la localisation de Firefox dans un maximum de langues rend le Web plus accessible aux personnes de toutes les cultures de la planète, ce qui les aide à acquérir des connaissances et de l’expérience sur la Toile via un produit indépendant qui n’a pas été conçu pour le profit d’aucune entreprise.

Vous pouvez donc rejoindre les équipes de localisation existantes et contribuer, ou encore en créer une nouvelle si elle n’existe pas pour votre langue. Faisons en sorte que Firefox parle toutes les langues de notre Terre (mon désir : le sidarin) !

Documentation

Compétences souhaitées : rédiger, réviser…

Assistance de Mozilla

Comme de nouveaux utilisateurs et de nouvelles utilisatrices de Firefox arrivent et que de nombreux changements de nos systèmes et de nos API sont en cours, un gros travail de documentation doit être effectué.

Une bonne documentation aide les personnes à comprendre mieux le produit, parfois à lancer Firefox pour la première fois, invite à y contribuer, à programmer de nouvelles extensions ou à apprendre comment régler les problèmes rencontrés à leur niveau.

Il vous suffit d’ouvrir n’importe quel document en édition et de nous aider à faire une documentation d’aussi bonne qualité que le navigateur !

Intégrations

Compétences souhaitées : n’importe quel système avec lequel Firefox peut interagir

Touchbar de macOS Comment Firefox s’intègre-t-il à la touchbar de macOS ?

Les navigateurs web ne fonctionnent pas en vase clos. C’est une technologie qui se situe entre le système d’exploitation, les composants matériels, l’expérience de l’utilisateur et un écosystème bien plus large d’applications : le Web.

Nous sommes des experts en ce qui concerne Gecko et Firefox, mais vous êtes des experts au sein de votre écosystème. S’il interagit d’une manière ou d’une autre avec Firefox, vous pouvez nous aider à améliorer l’intégration !

Peut-être connaissez-vous GTK, macOS ou WinAPI auquel cas vous pouvez nous aider pour l’intégration au système d’exploitation. Vous connaissez les technologies d’assistance aux personnes ? Les interfaces supportant les langues écrites de droite à gauche ? Vous savez analyser la performance sur macOS ? Vous connaissez le principe du contraste élevé ? Toutes ces compétences ainsi que tout un tas d’autres nous sont utiles pour faire de Firefox un meilleur navigateur pour ces systèmes.

Vous nous aidez sur ces sujets à l’aide de vos compétences, on vous aide sur le code produit par Mozilla. Ensemble, on peut faire le tour de toutes les interactions possibles !

Tout le monde sur le pont !

Événement Brickhack 2016 Événement Brickhack 2016

Voilà ce que je voudrais : au cours des 3 prochaines semaines, prenez un peu de temps pour nous aider à rendre Firefox 57 meilleur pour vous et vos amis. Que ça soit une heure par semaine, la moitié de vos samedis ou plus encore.

Nous pouvons réellement faire bouger les choses et apporter notre pierre à l’édifice pour que les améliorations majeures développées par l’ensemble de l’équipe Mozilla brille de mille feux. Il y a plusieurs centaines d’éléments à traiter dans la liste. Si une centaine de contributeur·rice·s fixe un bogue par jour, on y arrivera !

Ainsi dans 3 semaines, nous pourrons délivrer Firefox 57 en bêta tout en sachant que nous aurons contribué à améliorer le Web grâce à la nouvelle version d’un produit génial.

Bonne chasse aux trésors !

P-S : si vous avez besoin d’aide, passez sur IRC, posez toutes les questions que vous voulez et, si besoin, contactez-moi directement (alias “gandalf” sur le canal #developers). Je ferai de mon mieux pour vous épauler dans votre première tâche.


Vous pouvez contacter la communauté Mozilla francophone sur ses canaux IRC. Il n’y a pas de question bête. Vous y serez bien accueilli·e.


Traduction et relecture : Mozinet, Goofy, Théo, notabene, Janolap1, alpha_x, DG, Hellosct1 et anonymes

Mozilla à la UbuCon Paris de cette semaine

Public UbuCon Europe La deuxième édition de la UbuCon Europe est accueillie par la communauté française Ubuntu à Paris La Villette en fin de semaine du 8 au 10 septembre 2017.

La communauté Mozilla francophone a répondu présente pour participer à ce rendez-vous incontournable au même titre que les Ubuntu Party auxquelles nous avons participé et qui reviendrons.

L’événement propose une programmation diverse pour tout public. Vous pourrez découvrir un install party (aide à l’installation d’Ubuntu), des démonstrations en continue et un espace jeunesse. De plus, un espace associatif permettra de rencontrer des représentants de Mozilla aux côtés de nombreuses autres associations.

Du côté des conférences, le programme complet vous dit tout. Soulignons, cependant, la conférence de notre Mozillien Christophe Villeneuve : WebExtensions : où en est-on ? le dimanche après-midi.

Logo Ubucon Europe

Les informations indispensables
Entrée libre et gratuite
Accès handicapés
Jours : 8 au 10 septembre 2017
Horaires : 11 h 00 à 18 h 00
Lieu :
Cité des sciences et de l’industrie
Carrefour numérique
30, avenue Corentin-Cariou
75019 Paris
M° ligne 7, station Porte de La Villette
Bus : 139, 150, 152, T3b

Alors, n’attendez pas pour venir rencontrer et questionner les libristes, et pour tester les nombreuses solutions libres présentées à cette UbuCon Europe.


@hellosct1

Notre précédent événement : Se rencontrer pour échanger ses clefs le 2 novembre à Paris

Crédit illustrations : Photo Ubuntu Xixón. Tous droits réservés.

Se rencontrer pour échanger ses clefs le 2 novembre à Paris

Key Singing Party LinuxRéservez la date ! Le jeudi 2 novembre prochain, dans les bureaux parisiens de Mozilla, Ludovic Hirlimann (alias usul) organise une « Key signing party ».

Pour des raisons de sécurité et d’assurance, il faut prendre un ticket sur Eventbrite. Vous recevrez plus de renseignements par ce canal.

Si vous vous demandez, ce qu’est une KSP, commençons par dire que c’est dans le domaine de la cryptographie, discipline qui s’attache à protéger les messages (en en assurant la confidentialité, l’authenticité et l’intégrité) en utilisant des… clefs.

Des clefs de chiffrement – pas de cryptage – pour déchiffrer les messages (qui peuvent être décryptés sans en avoir la clef, par force brute par exemple). À part pour Canal+, évitez de parler de crypter un message avec une clef, un algorithme ou un logiciel.

L’an dernier Ludovic a donné une interview à Markina Corpus dans laquelle il présente GPG, l’intérêt des signatures et du chiffrement. On peut y lire à propos du système de chiffrement asymétrique avec une clef publique et une clef privée qui est au cœur du format OpenGPG :

Lorsque quelqu’un voudra nous envoyer un message que nous serons les seuls à pouvoir lire, il en chiffrera le contenu avec notre clef publique. Seule notre clef privée permettra de déchiffrer ce message.

Autre cas d’utilisation : si nous voulons certifier que nous sommes l’expéditeur d’un message, nous pouvons créer une empreinte du contenu, et la chiffrer avec notre clef privée, c’est ce qu’on appellera la signature à proprement parler. Le destinataire pourra également de son côté générer une empreinte et la comparer à celle qu’il obtient en déchiffrant la signature. S’il y a correspondance entre les deux empreintes, le destinataire pourra être sûr de deux choses grâce à cette signature numérique : c’est notre clef privée qui a permis de générer l’empreinte chiffrée du message et le contenu du message est le même que celui que nous avons envoyé (personne ne l’a altéré).

Nous avons poursuivi en lui posant aussi quelques questions :

Bonjour Ludovic, pourquoi faut-il se rencontrer en personne pour échanger ses clefs ?

Ludovic : Bonjour, c’est pour vérifier les identités. Ça donne du poids aux clefs : ceci est ma clef, je le prouve en vous rencontrant et vous dis que vous m’avez vu. C’est le concept du web of trust [ou toile de confiance décentralisée qui permet de vérifier la relation entre une clef publique et une identité numérique].

Il faut donc présenter sa carte d’identité pour la prouver ?

Oui, ou un passeport, ou bien, si on se connaît et que la confiance règne, rien. J’ai déjà signé la clef d’un développeur de l’OS Tails sans connaître son nom.

C’est la toile de confiance ? Tu signes ensuite les clefs des personnes que tu as rencontrées en personne ?

Oui.

Tu parles de clefs GPG/PGP, c’est lié à un programme particulier ?

GnuPG et PGP qui est un logiciel de Symantec – je ne suis plus sûr de qui le possède en fait – sont des programmes mettant en œuvre une norme ouverte ou RFC de l’IETF – OpenPGP – donc un standard indépendant d’un logiciel en particulier.

Tu dis « pour venir il faut s’inscrire avoir une clef et c’est tout », concrètement ça ressemble à quoi une clef ?

Il faut aussi venir avec le fingerprint (empreinte) de sa clef – j’enverrai un message avec des instructions via Eventbrite en temps utiles.

Concrètement, une clef c’est un ensemble de bits écrits sur du papier.

FOSDEM 2008 Key signing party

Actuellement, qui signe ses messages avec ces clefs ? Est-ce courant ? et dans quelles communautés ou organisations ?

Ce n’est pas très courant, juste les geeks. Les clefs servent aussi à chiffrer les emails, les fichiers… S’il y avait plus d’utilisateurs, genre 50 pour cent, ça rendrait le prix du spam bien plus élevé. Ça sert aussi à signer les logiciels et les codes sources. On le retrouve dans Tor et Tails. Après de manière systématique, je ne crois pas.

À ton avis, qui devrait particulièrement signer ses messages et ne le fait pas ou trop peu ?

Les journalistes, les hommes politiques, etc. Ça permettrait d’éviter les fake news.

C’est dans les bureaux de Mozilla Paris cette KSP, mais est-elle réservée aux membres du projet Mozilla ?

C’est comme les autres événements, c’est ouvert à tous. Mozilla sponsorise le lieu de rencontre.

Clé ou clef ?

Je suis old school donc clef.

Ça n’a donc pas de raison rationnelle ?

Non.

Merci Ludovic, nous réécrirons l’article avec la graphie clef :)

Voici quelques liens pour vous initier à OpenGPG et à la signature de messages avant de franchir le pas et de venir échanger vos clefs en novembre à Mozilla Paris.

Et enfin, le chiffrement et le principe des clefs privée et publique expliqués par Tristan Nitot dans le 56Kast (30 min) :

Mozilla Spaces ParisFondation Mozilla
16 bis, boulevard Montmartre, Paris 9ᵉ (plan libre)
Accès handicapé

Métro : préférez Grands Boulevards
(sortie Musée Grévin)

Se rendre à Mozilla Paris sur le wiki.


Mozinet

Notre précédent événement : Mozilla vous attend aux Journées du patrimoine les 16 et 17 septembre

Crédit illustrations : photo Stevenfruitsmaak sous licence CC By 2.5.

Au cœur d'un moteur CSS super rapide : Quantum CSS

Dessin de Lin Clark Quantum, le gros truc qui arrive pour Mozilla, et qui va révolutionner Firefox et le petit monde des navigateurs, on vous en a déjà parlé : sur ce blog et sur notre blog technique. Sur ce dernier blog, un autre article vous présentait les 4 sous-projets de Quantum qui vont remplacer autant de composants de Gecko, le moteur de rendu de Firefox. Le premier est Quantum CSS qui « remplacera le moteur CSS de Gecko par celui de Servo. Le moteur de Servo permet un parallélisme massif, pas celui de Gecko. »

(Re)lire : Remplacer le moteur de l’avion en plein vol

Depuis, Lin Clark, ingénieure de l’équipe des relations avec les développeurs de Mozilla, et qui, non seulement, joue avec JavaScript, WebAssembly, Rust et Servo, mais aussi dessine des BD pour illustrer le code, a rédigé un billet pédagogique sur Mozilla Hacks, le blog des développeurs web de Mozilla. Elle nous y initie au CSS – les feuilles de style qui décrivent comment doivent être affichés les éléments HTML (l’ossature de la page web) – et nous y explique ce que fait un moteur de rendu CSS et comment Quantum CSS le fait beaucoup mieux.

Nous avons collaboré avec la communauté LinuxFr pour vous offrir une traduction de ce long article passionnant :

Au cœur d’un moteur CSS super rapide : Quantum CSS (alias Stylo)

Vous avez sûrement entendu parler du projet Quantum… c’est une réécriture majeure des entrailles de Firefox pour le rendre rapide. Nous intégrons actuellement dans Firefox des parties de notre navigateur web expérimental, Servo, et nous faisons d’importantes améliorations sur d’autres parties.

Le projet peut être illustré par le remplacement en vol des pièces d’un jet. Les changements se font sur place, pièce par pièce, pour que vous puissiez voir les résultats dans Firefox le plus tôt possible dès qu’une pièce est prête.

Dessin de Lin Clark

Et le premier composant majeur de Servo – un nouveau moteur CSS appelé Quantum CSS (connu auparavant sous le nom de Stylo) – est maintenant en cours de test dans la version Nightly de Firefox. Vous pouvez vérifier que le nouveau moteur est activé chez vous : dans la page about:config, vérifiez que le paramètre layout.css.servo.enabled est à true.

Ce nouveau moteur rassemble les innovations de l’état de l’art de quatre navigateurs web différents pour créer un super moteur CSS.

Dessin de Lin Clark

Il profite des matériels modernes en parallélisant le travail à travers tous les cœurs de votre machine. Il peut donc fonctionner deux, quatre ou même dix-huit fois plus rapidement.

En plus de cette amélioration, il combine l’état de l’art des optimisations utilisées par les autres navigateurs web. Ainsi, même si la parallélisation n’est pas utilisée, il s’agira toujours d’un moteur CSS rapide.

Dessin de Lin Clark

Mais que fait un moteur CSS ? Commençons par inspecter le moteur CSS et comment il s’insère dans le reste du navigateur. Ensuite, nous verrons comment Quantum CSS fait pour tout accélérer.

Que fait un moteur CSS ?

Le moteur CSS est une partie du moteur de rendu du navigateur. Le moteur de rendu prend le code HTML et les fichiers CSS d’un site web et les transforme en pixels sur l’écran.

Dessin de Lin Clark

Chaque navigateur web a son propre moteur de rendu. Dans Chrome, il s’appelle Blink. Dans Edge, c’est EdgeHTML. Dans Safari, il s’agit de Webkit. Et dans Firefox, il s’appelle Gecko.

Pour passer des fichiers aux pixels, tous ces moteurs de rendu font essentiellement les mêmes choses :

  1. Analyser les fichiers et les transformer en objets que le navigateur peut comprendre, dont le DOM. À cette étape, le DOM connaît déjà toute la structure de la page. Il sait tout sur les relations parents-enfants entre les éléments. Par contre, il ne connaît pas l’aspect visuel de chacun de ces éléments.
    Dessin de Lin Clark
  2. Comprendre comment les éléments devraient apparaître. Pour chaque nœud DOM, le moteur CSS recherche les règles CSS à appliquer. Ensuite, il retrouve la valeur de chacune des propriétés CSS pour ce nœud DOM.
    Dessin de Lin Clark
  3. Mesurer les dimensions pour chaque nœud et leur emplacement sur l’écran. Des boîtes sont créées pour chaque chose qui peut être affichée à l’écran. Les boîtes ne représentent pas seulement les nœuds DOM… vous avez aussi des boîtes pour des choses à l’intérieur des nœuds DOM, comme des lignes de texte.
    Dessin de Lin Clark
  4. Dessiner les différentes boîtes. Cela peut demander de nombreux calques. Je me représente cela comme les anciennes animations peintes à la main, avec différents papiers calques superposés comme une peau d’oignon. Cela permet de modifier juste un calque sans avoir à tout redessiner.
    Dessin de Lin Clark
  5. Prendre ces différents calques, appliquer les propriétés de composition – comme les transformations – et les changer en image. C’est essentiellement comme prendre une photo des calques posés les uns sur les autres. Cette image est ensuite rendue sur l’écran.
    Dessin de Lin Clark

Ainsi, quand il commence à calculer les styles, le moteur CSS a deux outils à disposition :

  • un arbre DOM ;
  • une liste de règles de style.

Il parcourt tous les nœuds DOM, un par un, et pour chaque nœud il retrouve les styles associés. Durant ce processus, il donne au nœud DOM une valeur pour toutes les propriétés CSS, même si les feuilles de style ne déclarent pas de valeur pour certaines propriétés.

Je me l’imagine comme une personne qui est face à un formulaire et le remplit. Il a besoin de remplir un formulaire pour chacun des nœuds DOM. Et pour chacune des questions, il doit avoir une réponse.

Dessin de Lin Clark

Pour le remplir, le moteur CSS à besoin de faire deux choses :

  • Trouver quelles règles s’appliquent au nœud ­— c’est-à-dire faire correspondre les sélecteurs CSS aux nœuds DOM ;
  • Remplir toutes les valeurs manquantes avec les valeurs du parent ou une valeur par défaut – c’est ce qu’on appelle la cascade.
Faire correspondre les sélecteurs CSS aux nœuds DOM

Durant cette étape, nous allons ajouter chaque règle qui correspond au nœud DOM dans une liste. Comme plusieurs règles peuvent correspondre, il pourrait y avoir plusieurs déclarations de valeur pour une même propriété.

Dessin de Lin Clark

En plus des règles déclarées par le code du site, le navigateur ajoute lui-même certains CSS par défaut (appelés feuilles de style de l’agent de l’utilisateur). Comment le moteur CSS peut-il déterminer la bonne valeur ?

C’est ici que le principe de la spécificité des déclarations CSS intervient. Le moteur CSS crée en gros une feuille de calcul avec pour chaque ligne une déclaration CSS. Ensuite, il ordonne les lignes en fonction des différentes colonnes.

Dessin de Lin Clark

La règle CSS définie avec la plus grande spécificité gagne. Ainsi depuis cette feuille de calcul, le moteur CSS est capable de remplir les valeurs dans le formulaire. Pour l’instant, il ne remplit que les valeurs déclarées explicitement par des règles du code CSS du site.

Dessin de Lin Clark

Pour le reste, il va devoir utiliser la cascade.

La cascade

Le principe de la cascade rend le code CSS plus facile à écrire et maintenir. Grâce à la cascade, vous pouvez paramétrer la propriété color une fois sur le corps de la page body et vous savez que le texte des éléments p, span et li utilisera la même couleur (à moins d’avoir une règle plus spécifique qui surpassera cette valeur).

Pour arriver à ce résultat, le moteur CSS regarde tous les blancs qui restent dans le formulaire. Si une propriété hérite par défaut la valeur de l’élément parent, alors le moteur CSS remonte l’arbre DOM et regarde si le parent a une valeur. Si aucune valeur n’est déclarée pour le parent ou si une propriété n’hérite pas, il utilise la valeur par défaut.

Dessin de Lin Clark

Maintenant tous les styles ont été calculés pour ce nœud DOM.

Quelques précisions : le partage des structures de styles

Le formulaire que je vous ai montré est une simplification. Le standard CSS a des centaines de propriétés. Si le moteur CSS tenait pour chaque nœud DOM la liste de chaque propriété avec une valeur, il serait rapidement à court de mémoire.

Ainsi, au lieu de tenir de tels formulaires, les moteurs utilisent généralement ce qu’on appelle le partage des structures de styles. Ils enregistrent les données qui vont habituellement ensemble (comme toutes les propriétés de police d’écriture) dans un même objet appelé structure de styles. Ensuite, plutôt que d’avoir toutes les propriétés dans un même objet pour un nœud, l’objet contenant le style calculé du nœud est un ensemble de pointeurs. Pour chaque catégorie de propriétés, il y a un pointeur vers une structure de styles qui a les bonnes valeurs pour ce nœud DOM.

Dessin de Lin Clark

Cette technique permet à la fois de réduire l’espace mémoire et le temps de traitement nécessaire. Tous les nœuds qui ont des propriétés proches (comme les jumeaux) peuvent simplement pointer vers les mêmes structures pour les propriétés partagées. Et comme beaucoup de propriétés sont héritées, un ancêtre peut partager une structure avec tous ses descendants qui n’ont pas de déclaration de valeur plus spécifique.

Maintenant, comment peut-on faire tout cela rapidement ?

Voici à quoi ressemblent les calculs de styles si vous ne les avez pas optimisés.

Dessin de Lin Clark

Il y a beaucoup de travail qui se passe ici. Et pas seulement au premier chargement de la page. Le travail doit être refait encore et encore tant que l’utilisateur interagit avec la page, en passant la souris par-dessus des éléments (hover) ou en modifiant le DOM, déclenchant à nouveau le calcul des styles.

Dessin de Lin Clark

Ainsi, le calcul des styles CSS est un très bon candidat pour l’optimisation… et les navigateurs ont testé différentes stratégies pour l’optimiser durant ces 20 dernières années. Ce que Quantum CSS fait est de prendre le meilleur des stratégies des différents moteurs, de les combiner et de créer un nouveau moteur très rapide.

Examinons donc en détails comment faire fonctionner ensemble ces stratégies.

Tout faire en parallèle

Le projet Servo (d’où vient le moteur Quantum CSS) est un navigateur expérimental qui essaie de paralléliser toutes les différentes parties de la création de rendu d’une page web. Qu’est-ce que cela signifie ?

Un ordinateur ressemble à un cerveau. Il y a une partie qui pense (l’ALU). Très proche de celle-ci il y a une mémoire à court terme (les registres). Ces parties rassemblées forment le processeur (CPU). Ensuite, il y a la mémoire à long terme, la RAM.

Dessin de Lin Clark

Les premiers ordinateurs ne pouvaient penser qu’à une chose à la fois en utilisant ce CPU. Mais ces dernières années, les CPU ont évolué pour avoir plusieurs ALU et registres, regroupés en cœurs. C’est-à-dire que le CPU peut penser à plusieurs choses en même temps ­– en parallèle.

Dessin de Lin Clark

Quantum CSS utilise cette fonctionnalité récente sur les ordinateurs en partageant le calcul des styles pour les différents nœuds DOM à travers les différents cœurs.

Cela paraît être facile à faire… simplement partager les branches de l’arbre DOM et les envoyer aux différents cœurs. C’est en réalité beaucoup plus difficile et ce pour plusieurs raisons. Une de ces raisons est que l’arbre DOM est souvent déséquilibré. Ainsi, un cœur aura beaucoup plus de travail que les autres.

Dessin de Lin Clark

Pour répartir le travail plus équitablement, Quantum CSS utilise une technique nommée le vol de travail. Quand un nœud DOM est en train d’être analysé, le code reprend ses enfants directs et les partage en une ou plusieurs « unités de travail ». Ces unités de travail sont mises dans une queue.

Dessin de Lin Clark

Quand un cœur finit le travail de sa queue, il regarde la queue des autres pour trouver plus de travail à faire. Ainsi, nous pouvons séparer équitablement le travail sans perdre du temps pour traverser l’arbre et chercher comment l’équilibrer à l’avance.

Dessin de Lin Clark

Dans la plupart des navigateurs, il serait très difficile de le faire bien. Le parallélisme est un problème connu pour être difficile et le moteur CSS est très complexe. Il s’insère aussi entre les deux autres parties les plus complexes d’un moteur de rendu ­– le DOM et l’affichage. Ainsi, il est très facile de créer des bogues, et quand le parallélisme engendre des bogues, qui sont très difficiles à résoudre, ils sont appelés courses de données (data races). J’approfondis les explications sur ce type de problèmes dans un autre article.

Quand vous acceptez des contributions de centaines ou de milliers d’ingénieurs, comment pouvez-vous créer un programme parallélisé sans être effrayé ? C’est pour cela que nous avons Rust.

Dessin de Lin Clark

Avec Rust, vous pouvez vérifier statiquement que vous n’aurez pas de courses de données. C’est-à-dire que vous empêchez l’apparition de bogues difficiles à résoudre, simplement en vous empêchant de les créer dans votre code dès le début. Le compilateur ne vous laissera pas faire. Je suis en train d’écrire d’autres articles à ce sujet. Pour l’instant, vous pouvez voir cette vidéo d’introduction au sujet du parallélisme dans Rust ou celle-ci qui est une discussion plus détaillée sur le vol de travail.

Avec tout ceci, le calcul des styles CSS évolue de ce que nous appelions « un difficile problème de parallélisme » à « de très petits problèmes bloquant pour une exécution en parallèle efficace ». C’est-à-dire que nous pouvons nous rapprocher d’une accélération linéaire en termes de vitesse. Si vous avez 4 cœurs dans votre machine, alors cela pourra s’exécuter presque 4 fois plus vite.

Accélérer les recalculs de style avec l’arbre des règles

Pour chaque nœud DOM, le moteur CSS doit traverser toutes les règles pour faire la correspondance des sélecteurs CSS. Pour la plupart des nœuds, les correspondances ne changeront pas souvent. Par exemple, si l’utilisateur passe la souris sur un parent, les règles qui y sont liées pourraient changer. Nous devons donc encore recalculer les styles pour ses descendants pour appliquer correctement les propriétés héritées, mais les règles correspondant à ses descendants ne changeront probablement pas.

Ce serait mieux si nous pouvions simplement noter quelles règles correspondent à chaque descendant et ne pas avoir besoin de refaire le calcul des correspondances pour eux de nouveau… c’est ce que l’arbre des règles – emprunté du précédent moteur CSS de Firefox – fait.

Le moteur CSS effectue la recherche des sélecteurs qui correspondent et ensuite les trie par spécificité. De ceci, il crée une liste chaînée de règles.

Cette liste sera ajoutée à l’arbre des règles.

Dessin de Lin Clark

Le moteur CSS essaie de conserver le plus petit nombre de branches dans l’arbre. Pour cela, il essaie de réutiliser une branche dès qu’il peut.

Si la plupart des sélecteurs dans une liste sont les mêmes que dans une branche existante, alors il suivra le même chemin. Mais il pourrait atteindre un point où la règle suivante dans la liste n’est pas dans cette branche de l’arbre. Seulement à ce point il ajoute une nouvelle branche.

Dessin de Lin Clark

Le nœud DOM recevra un pointeur vers la règle qui a été insérée en dernier (dans cet exemple, la règle div#warning). C’est la plus spécifique.

Lors d’un recalcul de styles, le moteur fera une vérification rapide pour voir si le changement du parent modifie les règles qui correspondent aux enfants. Si les correspondances ne changent pas, alors pour tous les descendants, le moteur peut juste suivre le pointeur du nœud descendant pour obtenir la règle. De là, il peut remonter l’arbre jusqu’à la racine pour obtenir une liste complète de règles correspondantes, de la plus spécifique à la moins spécifique. Cela signifie qu’il peut complètement outrepasser les étapes de recherche de correspondance de sélecteurs et de leur tri.

Dessin de Lin Clark

Ainsi, cela aide à réduire le travail nécessaire durant le recalcul de styles. Mais il y a encore beaucoup de travail pour le premier calcul de styles. Si vous avez 10 000 nœuds, vous devez toujours faire la recherche de correspondance des sélecteurs 10 000 fois. Mais il y a un autre moyen d’accélérer tout ceci.

Accélérer le rendu initial (et la cascade) avec le cache partagé des styles

Pensez à une page avec des milliers de nœuds. Beaucoup de ces nœuds correspondront aux mêmes règles. Par exemple, pensez à un long article Wikipédia… les paragraphes dans le contenu principal devraient tous suivre exactement les mêmes règles et avoir donc les mêmes styles calculés.

S’il n’y avait pas d’optimisation, alors le moteur CSS devrait faire la correspondance des sélecteurs et calculer les styles pour chaque paragraphe individuellement. Mais s’il y avait un moyen pour prouver que les styles seront les mêmes d’un paragraphe à l’autre, alors le moteur ne devrait faire ce travail qu’une fois et il ferait pointer chaque nœud de paragraphe au même style calculé.

C’est ce que le cache partagé des styles – inspiré par Safari et Chrome – fait. Après avoir traité un nœud, il met le style calculé dans le cache. Ensuite, avant de débuter le calcul de styles du nœud suivant, il lance quelques vérifications pour voir s’il peut réutiliser les données du cache.

Ces vérifications sont :

  • Est-ce que les deux nœuds ont les mêmes identifiants, classes, etc ? Si oui, alors ils vont correspondre aux mêmes règles.
  • Pour ceux qui ne sont pas stylés depuis les sélecteurs – les styles inline par exemple –, est-ce que les nœuds ont les mêmes valeurs ? Dans ce cas, les règles au-dessus soit ne seront pas surchargées, soit elles seront surchargées, mais de la même manière.
  • Est-ce que les deux parents pointent vers le même objet de styles calculés ? Si oui, alors les valeurs héritées seront identiques.

Dessin de Lin Clark

Ces vérifications ont été utilisées dès le début des premiers caches de styles partagés. Mais il y a beaucoup d’autres petits cas où les styles pourraient ne pas correspondre. Par exemple, si une règle CSS utilise le sélecteur :first-child, alors deux paragraphes ne pourraient pas correspondre, même quand les vérifications ci-dessus suggèrent que oui.

Dans WebKit et Blink, le cache partagé de styles est abandonné dans ces cas et le cache n’est pas utilisé. Comme de plus en plus de sites utilisent ces sélecteurs modernes, l’optimisation a été de moins en moins utile, à tel point que l’équipe Blink l’a récemment enlevée. Mais il s’avère qu’il y a un moyen d’utiliser le cache de styles partagés avec ces changements.

Dans Quantum CSS, nous rassemblons tous ces sélecteurs bizarres et vérifions s’ils s’appliquent au nœud DOM. Ensuite, nous stockons les réponses avec des uns et des zéros. Si les deux éléments ont le même nombre de uns et de zéros, nous savons qu’ils correspondent effectivement.

Dessin de Lin Clark

Si un nœud DOM peut partager des styles qui ont déjà été calculés, vous pouvez passer outre presque tout le travail. Comme les pages ont souvent beaucoup de nœuds DOM avec les mêmes styles, le cache de styles partagés peut économiser beaucoup de mémoire et vraiment accélérer les choses.

Dessin de Lin Clark

Conclusion

C’est le premier grand transfert de technologie de Servo vers Firefox. Durant ce chemin, nous avons beaucoup appris sur la manière d’apporter du code moderne et performant écrit en Rust dans le cœur de Firefox.

Nous sommes vraiment enthousiastes d’avoir rendu disponible cette grosse pièce du projet Quantum aux utilisateurs pour qu’ils l’expérimentent directement. Nous sommes très heureux de vous laisser l’essayer et, si vous rencontrez le moindre problème, faites-le-nous savoir.

-- Lin Clark


Adrien Dorsaz s’est lancé dans la traduction du billet de Lin Clark. La communauté de LinuxFr a relu le texte avant sa publication sur ce site. Avec son aimable assentiment, nous avons repris son texte qui a été relu par la communauté Mozilla francophone dont Mozinet, Goofy et Théo.

Cette traduction comme l’article original et la traduction de LinuxFr sur laquelle elle est basée sont sous licence CC By-SA 3.0 ou supérieure.

Précédent article sur le futur de Firefox : Mozilla Roadshow : ce qui arrive

Crédit illustrations : Lin Clark.